Archidiocèse de Moustier-en-Tarentaise Index du Forum
Archidiocèse de Moustier-en-Tarentaise Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La crypte

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Archidiocèse de Moustier-en-Tarentaise Index du Forum -> Le Palais Episcopal de Tarentaise -> Dans la crypte
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Neocor
Archevêque de Tarentaise
Archevêque de Tarentaise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2007
Messages: 2 172
Localisation: Chambéry
Emploi: Au service d'Aristote
Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Juin 2014 - 16:31    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

Citation:
Vous êtes dans la crypte de Moustiers. Au dessus de vos têtes, le coeur de la Chapelle. Les vrais aristotéliciens n'ont rien à craindre. Malheur aux impies !

_________________
Neocor de Bollengo,
Archevêque de Tarentaise.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Juin 2014 - 16:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Neocor
Archevêque de Tarentaise
Archevêque de Tarentaise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2007
Messages: 2 172
Localisation: Chambéry
Emploi: Au service d'Aristote
Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Juin 2014 - 16:45    Sujet du message: Descente dans la crypte Répondre en citant

Il les précède. Le Cardinal Yut a souhaité un bureau, probablement façon polissée de demander un endroit tranquille. Il faut dire que les lieux n'ont jamais été visités par quiconque excepté l'archevêque lui-même. Il vient parfois y prier l'âme des défunts, parfois prendre un gorgeon de vin blanc de Savoie (issu de sa propre vigne) dans le tonneau dissimulé derrière le pilier central ou s'appuyent les arcs-boutants.

Neocor a replacé la trappe qui permet l'accès au saint des saints, inconnu de tous. Flambeau en l'air, que la Dame ne roule pas au bas des escaliers. La fraîcheur le fait grelotter un court instant mais il est déjà au mieux de sa forme... L'oeil droit sourit au Haut Prélat ami, le gauche s'attarde sur l'abdomen féminin...


Il n'ya que ce sarcophage sculpté où nous puissions nous asseoir. Son gisant ne nous en voudra point, c'est Saint Philadelphes en personne... Mais j'ai quelques bols et me propose de vous inviter à goûter ma production... Je dispose d'un petit côteau au bord de la Leysse, le torrent qui traverse Chambery. La parole sera plus aisée au bout de quelques gorgeons ! Sauf vous Madame, un seul en raison de votre étât !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le vieux revient avec son breuvage scintillant sous la flamme de la torche...

Mon bien cher Frère et Ami, comme tu l'as dit il n'y a pas de problèmes ! Et j'ajouterais... Que des solutions... Si elles ne sont point porteuses d'images rappelant l'Enfer Lunaire. Et vous, Dame, qui donc vous a mise en pareil étât ?

Sourire dubitatif...
_________________
Neocor de Bollengo,
Archevêque de Tarentaise.
Revenir en haut
Erzsébet Juzstina
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 21
Localisation: Chambéry
Emploi: Dame, Chef maréchal & tribun
Féminin

MessagePosté le: Mer 4 Juin 2014 - 21:52    Sujet du message: La crypte Répondre en citant



La jeune femme suivit docilement, imperturbable. Dans l'obscurité percée par l'argent de la lune ou le doré blafard d'une torche, la Magyare semblait d'une parfaite compagnie pour les morts ; elle était presque luminescente dans le noir et ses cheveux se confondaient avec les ténèbres contrairement à ses iris d'argent qui miroitaient la moindre lueur. Par ailleurs, la route de sa vie était assez semée de cadavres pour que cela ne puisse plus la troubler. Juzstina avait indéniablement quelque chose de sombre, de dangereux et sensuelle. Dans son Royaume natal, on l'aurait sans doute traiter de succube ou de buveuse de sang. C'était sans surprise qu'on lui prêtait volontiers des péchés qui n'étaient pas les siens. Pourtant elle en comptait assez elle-même pour que nul ne ressente le besoin de lui en inventer... C'était simplement qu'elle avait un talent inné pour les cacher. La dissimulation était un art véritable. La Sélénios donnait ce sentiment d'être un loup qui tente de passer pour une brebis dans la bergerie. C'était ce qui plaisait autant à son grand-père. La descente se fit dans le murmure de leurs pas. La Dame de Sagliano Micca ne broncha pas le moins du monde et laissa encore à l'archevêque le temps de s'exprimer. Sa dernière question lui fit tourner le regard longuement vers Yut.

Craignez-moi, votre Éminence. Vous m'avez blessé, mais ce que vous ne tuez pas risque fort de revenir vous hantez et je ne suis pas un gentil fantôme, songea-t-elle en éternisant son oeillade une seconde de trop avant de dériver vers Neocor.
    Monseigneur, je suis Erzsébet Juzstina Lanas von Sélénios, tribun et Sergent de Chambéry, Dame de Sagliano Micca et de Larche, héritière des Sélénios et, surtout, épouse légitime de Messire Gamalinas Lanas aux yeux de Dieu. C'est notre enfant que je porte dans mon ventre. L'arrière-petit-enfant de Monseigneur Woland von Sélénios, un fils si Dieu le veut. Je suis venue afin d'avoir copie de mon certificat de mariage.

_________________
Revenir en haut
yut
Visiteurs
Visiteurs

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2010
Messages: 4
Localisation: Lyon
Emploi: Cardinal-Archevêque
Masculin

MessagePosté le: Jeu 5 Juin 2014 - 06:42    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

L'Archevêque regardait l'escalier en se demandant bien où est-ce que Neocor les emmenait. Froncement de sourcil. Une crypte? Endroit froid et austère, qu'est-ce qu'ils iraient bien faire là? Ce n'était d'autant pas très pratique pour consulter des registres de mariage ou pour rédiger quelque certificat. Il interrompit l'archevêque d'un signe de la main lorsque celui-ci proposa du vin. Hochant négativement la tête.

Mon frère, je crains fort que mon palais ne soit trop délicat pour l'aigreur des vins savoyards. Auriez-vous du bourguignon, par hasard?

Il fallait le dire, la Savoie ne faisait pas un vin de grande qualité, et le Borgia ne pouvait vraiment pas les supporter. Maintenant, ce n'était qu'un détail futile, accessoire. Même un Beaune ne suffirait probablement pas au cardinal pour lui faire oublier l'atmosphère qui régnait dans le lieux.
Lorsque Neocor posa la seconde question, les yeux du prélat se posèrent brièvement sur la jeune femme, mais ne purent s'empêcher de croiser son regard lorsqu'elle tourna celui-ci vers Yut. Après une attente interminable, celle-ci répondit enfin. Le prélat se contenta d'opiner du chef doucement.

_________________


« Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères. »
Revenir en haut
Neocor
Archevêque de Tarentaise
Archevêque de Tarentaise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2007
Messages: 2 172
Localisation: Chambéry
Emploi: Au service d'Aristote
Masculin

MessagePosté le: Jeu 5 Juin 2014 - 14:09    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

Elle était donc bien le Tribun, l'archevêque avait eu par quelque commère vent des efforts qu'elle faisait dans la Cité. Et puis, elle avait étalé une carte de visite propre à faire pâlir un sanguin atteint de couperose... Plus de doute, la Dame savait s'imposer et ne pas faire profil bas devant les dignitaires de l'Eglise... Pourtant...

Neocor se racle la gorge, peut-être de manière trop ostentatoire... lorsqu'elle déclare venir chercher son certificat de mariage. Mais déjà Frère Yut a repris la parole...


Citation:
Mon frère, je crains fort que mon palais ne soit trop délicat pour l'aigreur des vins savoyards. Auriez-vous du bourguignon, par hasard?


Son Ami Cardinal a le palais trop délicat pour...! Non mais oh ! Yut est connu pour sa franchise inébranlable mais de là à déblatérer sur sa propre vigne, celle-là même qu'il a plantée de ses mains alors qu'il était encore Curé de Chambery ! Voyez vous ça ! Son Eminence a le palais délicat, Son Eminence souhaite du bourguignon ! Mhhh ! On voit bien là que Lui et moi n'avons pas eu le même parcours, la même naissance. Bien sur il n'avait jamais ébruité à Rome que dans sa jeunesse il avait été moine combattant. Et un tel moine boit ce qu'Aristote veut bien mettre dans son verre, quand il n'est pas contraint à l'eau...

Cher Frère, ce n'est point de la honte, non... Mais ici, en Savoie nous sommes pauvres. Les gueux travaillent dur et se nourrissent avec peine, leurs dons sont rares. Même l'archevêché branle de tous côtés ! Alors pour ce qui est d'un vin digne de ton gosier je suis démuni. Peut-être une tisane ? Ou de l'eau de la source ?

Il continue, revenant à ses moutons...

Ainsi, Dame de Sagliano Micca et de Larche, vous voila ici pour récupérer votre certificat de mariage ? Voyons cela !

Le vieux se lève, prend le lourd volume des tables décénnales. Elle doit avoir vingt ans à peine, mais il voit large et consulte depuis l'an 1451...

Désolé ma fille, je ne trouve que la trace de votre baptême aristotélicien... De mariage point ! Qui vous a marié ? Qiand la cérémonie a-t-elle eu lieu ? Ici tout est en ordre ! Rien ne m'échappe tout comme rien n'échappait è Monseigneur Tully, Monseigneur Scarpia...

Auriez vous l'esprit empli d'humeurs qui vous intoxiquent la matière cérébrale ? A moins que vous n'ayez subi un choc ?


Le moine combattant est de retour. Cette femme veut lui faire avaler une couleuvre, ou alors elle est simplement la proie du Sans Nom. Neocor fixe un instant Yut, incrédule... Puis se lève et s'approche d'elle

Madame, regardez moi dans les yeux et répondez : C'est un certificat de complaisance que vous êtes venue chercher ? Et pour ce faire vous n'avez pas hésité à vous faire accompagner par un Cardinal archevêque ?

Il attend sa réponse. Déjà l'idée de la faire soumettre à la question l'affleure... Il regrette bien vite le ton de sa voix et les conséquences prévisibles, une mise bas ici-même. Alors...

Peut-être êtes vous dans une situation difficile ? Parlez moi librement, confiez vous. Si vous avez pêché, il doit y avoir un moyen de rattraper cela...

Se penche vers Frère Yut et murmure

Elle est mure. Je veux qu'elle s'explique !
_________________
Neocor de Bollengo,
Archevêque de Tarentaise.
Revenir en haut
Erzsébet Juzstina
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 21
Localisation: Chambéry
Emploi: Dame, Chef maréchal & tribun
Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Juin 2014 - 15:01    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

Au fur et à mesure que le prélat parlait, on pouvait presque entendre le crissement de la glace qui se formait dans ses prunelles. À chaque insulte, ses doigts se crispaient. Ce vieux sénile s'attirait des foudres dont il n'avait aucune idée. Erzsébet se força au calme, à apaiser le brasier qui courait dans ses veines. Si quelqu'un de sa maison s'était adressée de la sorte à elle, assurément il aurait été rossé sévère et affamé dans les geôles La Magyare s'approcha dangereusement de l'archevêque, son regard vrillant le sien, mais sa voix n'exprimant qu'un calme doucereux ;
    - Vos allégations sont parfaitement fausses et je veillerai bien à ce qu'on sache à Rome comment vous traitez vos ouailles, surtout une pauvre femme innocente et enceinte que vous semblez apprécier tourmenter. Vos registres ne sont visiblement point à jour. J'ai bel et bien épousé Gamalinas Lanas le 10 janvier 1462 à la Basilique Sainte-Nitouche. Le son de ma voix vous plaît assurément pour que vous me fassiez répéter tout ce que je vous ai déjà écrit, à moins que ce ne soit votre esprit qui soit embrouillé malencontreusement par quelques gorgées de trop de ce vin. Cela expliquerait certainement l'aigreur aussi. Monseigneur Woland von Sélénios a procédé à la célébration. Messire Nikolaï Jagellon était le témoin de mon époux et Sarah Elisabeth von Strass d'Acoma était le mien. La complaisance n'a aucun intérêt pour moi. Je veux ce qui est juste et qui me revient de droit. Son Éminence était même présent et c'est lui qui a reçu ma confession avant le mariage. À moins que vous ne disiez que son Éminence ment également? Ce serait navrant

La von Sélénios détailla ses traits puis se détourna lentement, comme un prédateur perd son intérêt pour une proie. Sa main se posa sur son ventre.

Le mariage a eu lieu en gargote.

_________________
Revenir en haut
yut
Visiteurs
Visiteurs

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2010
Messages: 4
Localisation: Lyon
Emploi: Cardinal-Archevêque
Masculin

MessagePosté le: Ven 6 Juin 2014 - 06:59    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

L'Archevêque fronça légèrement les sourcils. Quiconque se respecte a plusieurs bouteilles de bourguignons dans sa cave! Neocor semblait beaucoup trop patriotique. Surtout qu'en matière de vin, ça n'a pas nécessairement sa place. Le cardinal déclina d'un signe de la main les propositions de tisane et d'eau de source. Puis, son rôle semblait devenir plus minime. Il écouta néanmoins les paroles de son confrère, tiquant à certains moments. C'est qu'il y allait un peu fort tout de même.
Lorsque Juzstina répondit, il fit une légère moue. Mais bon, après tout, fallait-il s'attendre à autre chose? L'Archevêque de Tarentaise l'avait un peu cherché, cette réponse saumâtre.


Mon frère, rassure toi! Madame n'a aucun problème cérébral, et n'est certainement pas venue ici pour obtenir un certificat ''de complaisance''. Elle a bel et bien été mariée en la Basilique Sainte Nitouche le dix janvier dernier. J'y étais présent, non pas en tant qu'officiant, mais en tant qu'invité. Je m'en souviens comme si c'était hier. Nous avons dû faire vite après la cérémonie, puisque nous avions un autre mariage à Lyon le lendemain, pour lequel j'étais officiant cette fois là. J'ai eu bien du mal à dormir dans le coche, je te laisse deviner pourquoi.

Il fit un signe de tête vers son obèse secrétaire qui l'avait suivi dans la crypte. Il en prenait de la place dans un coche, celui-là.

Enfin bref, nous ne sommes pas venus ici pour parler de cela. Le mariage a bel et bien eu lieu, je puis vous le confirmer. Monseigneur Woland a probablement oublié de le mettre dans les registres, puisqu'il est devenu absent quelque temps après. Il n'en reste pas moins que l'union de cette dame avec son époux a bel et bien été bénie devant Dieu. Il conviendrait donc qu'un certificat de mariage soit donné.
_________________


« Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères. »
Revenir en haut
Neocor
Archevêque de Tarentaise
Archevêque de Tarentaise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2007
Messages: 2 172
Localisation: Chambéry
Emploi: Au service d'Aristote
Masculin

MessagePosté le: Ven 6 Juin 2014 - 13:01    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

La conversation n'avait plus la cordialité de rêgle entre les deux écclésiastiques, surtout en la présence d'une représentante du temporel. Rien de bien mêchant, certes, l'amitié que se vouaient les deux hommes ne saurait être entachée par un léger différend...

Neocor sourit affectueusement aux déclarations que venaient de faire ses interlocuteurs. Et pourtant ! Mariage il n'y avait point eu... Comment l'exprimer sans froisser le Cardinal archevêque ? Faire fi tout à la fois la déclaration de Dame Erzsébet et par dessus tout de Son Eminence qui devenait insistante conduisait tout droit à un incident diplomatique... Il fallait donc passer par une réponse satisfaisante pour chacun.


Bien ! Monseigneur Woland m'avait bien fait part en ce début d'année qu'il devait officier à l'occasion du mariage de sa petite fille. Et j'ai appris, quelques jours plus tard, que cette union avait donné lieu à une célébration à laquelle, mon cher Yut tu étais effectivement présent.

Il attend des signes de décontraction de la part de ses visiteurs...

Mais... Plusieurs personnes m'ont relaté un incident peu courant à l'occasion de cette cérémonie... Nul n'en connait les raisons, mais il semble que Woland Von Selenios se soit volatilisé au cours de celle-ci. Je n'en sais davantage, mais tous les témoignages concordent. Le consentement des époux n'a pas eu lieu et du fait de l'absence de l'officiant l'annonce officielle de l'union devant le Très Haut n'a pas été ...prononcée... Sans doute mon cher Frère, n'as-tu pas assisté jusqu'au bout à cet office, toi qui es particulièrement actif, voire bousculé par tes hautes fonctions...

Se tourne vers Dame Erzsébet Juzstina

Essayez de vous souvenir ma Fille, à moins que l'émotion ne les ait éffacées... Avez vous échangé les alliances ? Woland a-t-il prononcé les paroles rituelles "je vous déclare unis par le mariage devant le Très Haut ?" Sans cela, point de mariage... Et vous êtes sur le point d'accoucher ! Je ne vois qu'une seule solution, si Frère Yut y consent... Vous faites mander sur le champ votre fiancé et je régularise. A mes yeux vous n'êtes point pêcheresse par volonté mais par conséquence ! Monseigneur Yut sera votre témoin et je prononcerai le mariage !

Ouufff...! Il y était arrivé ! Il prenait un petit risque vis à vis de la Curie mais Frère Yut était dans le même bateau que lui...

Alors Madame ?
_________________
Neocor de Bollengo,
Archevêque de Tarentaise.
Revenir en haut
Erzsébet Juzstina
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 21
Localisation: Chambéry
Emploi: Dame, Chef maréchal & tribun
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Juin 2014 - 18:18    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

Juzstina regarda Yut puis son secrétaire. Un frisson étrange parcourut sa peau et ses yeux se fermèrent. La Sélénios s'assit dans un coin pour éviter de sentir ses jambes qui cédaient sous elle. La suite acheva la présence dans son regard qui s'évapora un bref moment, le temps de murmurer quelque chose dans sa langue maternelle. À la limite de la lueur de la torche, elle semblait fantomatique.
    - Je puis faire quérir mon...

Il y eu un moment de confusion. Comment devait-elle l'appeler maintenant?
    - Le Seigneur de Larche, mais... J'ignore s'il viendra.

La jeune femme baissa les yeux sur son ventre. Nul ne pouvait savoir combien de sentiments se bousculaient en elle ou quels évènements secouaient leur couple. Seules des suppositions pouvaient être émises quant à la possibilité que le marié refuse de venir, à moins qu'il ne soit dans l'impossibilité de le faire? Elle eut une longue hésitation durant laquelle un coin de la pièce lui parut soudainement bien attractive. Juzstina se leva et se laissa errer sur quelques pas.
    - Voilà une juste peine pour avoir aimé, j'imagine. Il m'aimait avant. Il ne quittait jamais mon côté et il avait promis qu'il en serait ainsi jusqu'à la mort et au-delà. Lentement pourtant, il s'est désintéressé et nos rencontres se sont raréfiés. Maintenant, je passe de longs jours à l'attendre, sans nouvelle seulement pour le voir quelques heures où il n'est pas vraiment là. J'étais surprise de son intérêt pour moi. Vous constatez que je ne suis que bien peu de chose, que je suis facilement surpassée. Maintenant, je ne suis plus nouvelle même que c'est pire ; je suis enceinte. Il sera certainement soulagé de savoir que rien ne nous lie, en fait. Ma naïveté me désole.

La Magyare regarda les deux prélats et esquissa un sourire.
    - Je n'ai rien d'autre à vous demander. Je vais donc prendre congé à présent avec toutes mes excuses de vous avoir dérangé. Je vais écrire au Seigneur de Larche. Je vous ferai part de sa réponse lorsque je la recevrai.

Elle se força à exécuter une révérence puis retourna dans les ténèbres, sans crainte, pour remonter avec prudence les escaliers. Elle progressait le plus rapidement possible. Il fallait qu'elle rentre à Sagliano Micca.
_________________
Revenir en haut
Neocor
Archevêque de Tarentaise
Archevêque de Tarentaise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2007
Messages: 2 172
Localisation: Chambéry
Emploi: Au service d'Aristote
Masculin

MessagePosté le: Ven 6 Juin 2014 - 19:03    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

Neocor fait triste mine pour le coup... la Dame a pali, puis réalisé et maintenant elle est dans l'errance et le désespoir... Il lui emboite tardivement le pas, criant dans l'escalier...

Erzsébet ! Gamalinas serait donc une ordure, à vous entendre ?

Et il revint vers le cardinal archevêque, contrit et fort ennuyé... Il ferait quérir le Seigneur de Larche, pour sur !
_________________
Neocor de Bollengo,
Archevêque de Tarentaise.
Revenir en haut
Erzsébet Juzstina
Fidèle
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 21
Localisation: Chambéry
Emploi: Dame, Chef maréchal & tribun
Féminin

MessagePosté le: Ven 6 Juin 2014 - 19:48    Sujet du message: La crypte Répondre en citant

Le pas s'arrêta dans l'escalier. L'héritière Sélénios se tourna à demi. Sa voix calme et douce cascada sur les marches d'où elle se tenait pour atteindre la crypte.
    - Non, Monseigneur. Il est un homme. Rien qu'un homme qui se passionne et se lasse, comme tous les autres. Il a bon coeur, j'en suis certaine. Si nous avions été mariés, il n'aurait jamais dissous notre union et il aurait honoré sa parole jusqu'au bout, mais puisqu'il n'y a rien eu de cela alors il est libre de s'empêcher l'épreuve de vivre auprès d'une femme que son coeur ne chéri plus comme avant. C'est le Très-Haut qui le libère. Il aimera notre enfant, je n'en doute point, mais c'est trop tard pour moi je le crains. Ce n'est pas par malice ou avec de mauvaises intentions qu'il agit ainsi. Je reviendrai pour ma pénitence, Monseigneur, mais pas aujourd'hui. Ma condition me rend aisément fatiguée et je n'espère rien de plus que de me reposer un peu avant d'affronter les conséquences. Il me faut écrire à... au Seigneur de Larche de plus.

Juzstina baissa les yeux sur l'anneau à son doigt. Elle se retint de la retirer de suite.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:30    Sujet du message: La crypte

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Archidiocèse de Moustier-en-Tarentaise Index du Forum -> Le Palais Episcopal de Tarentaise -> Dans la crypte Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com